X
Restons en contact
PPA Business School répond à toutes vos questions
Être recontacté

Alumni’s moment : Rencontre avec Ronan, fondateur de Clapnclip

Actualité publiée le 11 septembre 2020

 


 

Présentez-vous-en quelques mots…
Je suis Ronan NOEL DE LA PAQUERIE, j’ai 37 ans, marié 2 enfants, et j’ai fondé Clapnclip, startup spécialisée dans la production vidéo marketing en série pour les professionnels du tourisme et de l’événementiel.

Quand avez-vous intégré PPA et pour quelle formation :
J’ai intégré PPA en 2007 en Marketing après une Licence de droit et une année d’Erasmus à la Law School of Newcastle University.

Quels ont été d’après vous, les vrais plus de la formation que vous avez suivie ?
J’avais déjà un fort attrait pour l’entrepreneuriat, il me fallait compléter ma formation juridique avec une expérience en entreprise solide et une formation commerciale afin un jour de créer ma propre entreprise. Et c’est exactement ce que j’ai trouvé avec PPA et grâce à l’alternance.

Quel souvenir gardez-vous de vos années d’étude au sein de PPA ?
J’ai effectué mon alternance dans une agence événementielle spécialisée dans l’organisation de soirée étudiantes. J’ai donc naturellement rejoint le BDE en tant que responsable du pôle soirée. J’ai donc eu la possibilité de tester des concepts et d’organiser de gros événements comme la nuit de l’Alternance (1800 étudiants). A côté de cela je garde de vifs souvenirs des soirées, du WEI, du ski…

Quels conseils donneriez-vous aux étudiants qui suivent aujourd’hui cette formation ?
Maintenant c’est moi qui prends des étudiants en alternance (j’en ai pris 2 en septembre), et la concurrence est rude, j’ai reçu 150 candidatures en 24h ! Il faut mettre toutes les chances de son côté pour passer les barrages. Par un jeu de connaissances complexes, une candidate avait contacté un stagiaire chez Clapnclip pour connaître à l’avance les questions aux entretiens. Le stagiaire l’a gentiment dénoncée, et moi je l’ai prise en alternance ! C’est ce genre de détermination qui séduit un employeur, surtout dans le monde des startups.

Avez-vous gardé contact avec vos anciens camarades ?
Les premières années nous avons été inséparables. Maintenant cela fait plus de 10 ans, nous avons tous des enfants, un travail prenant, c’est plus dur de maintenir les liens, mais quand on se retrouve c’est comme si on s’était quitté la veille. Nos années PPA font partie des meilleurs souvenirs de nos vies.

Avez-vous rencontré des difficultés lors de vos entretiens d’embauche ? Si oui lesquelles ?
J’ai tenté une fois de rentrer chez DELL à Montpellier. En province et particulièrement au soleil la concurrence est rude. Quelques mois plus tard j’ai décidé de rentrer à Paris. J’ai mis mon CV sur Monster, 15 jours plus tard j’avais un CDI. Paris reste idéal pour commencer sa carrière.

Votre formation vous a-t-elle permis d’atteindre vos objectifs professionnels ?
J’ai pu atteindre un niveau de cadre responsable grands comptes chez le leader Européen du taxi, où m’a confié beaucoup de responsabilités. Mais je voulais un poste de direction. Les entreprises françaises sont encore « vieux jeu » si l’on n’a pas le diplôme de tel ou telle école, et je n’avais pas fait de prépa car à 18 ans je n’avais pas la maturité pour ça. A 32 ans avec mon diplôme de PPA et un dossier que j’ai bien travaillé j’ai pu intégrer le Master Spécialisé Entrepreneurs d’Essec-Centrale. Il existe donc des passerelles depuis PPA jusqu’au plus grandes écoles.

Parlez-nous de votre poste (CDI?, mission…)
J’ai fondé Clapnclip en 2015, j’ai 8 salariés, et j’ai pu déménager mon entreprise à 200m de chez moi, ce qui est très confortable quand on vit en Ile de France. Nous comptons parmi nos clients des marques comme voyage privé, Accor, Pierre & Vacances, la Région Île-de-France… Ce qui est génial quand on créé sa startup c’est qu’on change de métier à chaque étape de la vie de la société.

200