X
Samedi 5 décembre
PPA Business School vous invite à sa Journée Portes Ouvertes
Je m'inscris
Restons en contact
PPA Business School répond à toutes vos questions
Être recontacté

Conférence sur la Gestion privée : un métier sous pression

Actualité publiée le 25 juin 2012

Le Pôle Paris Alternance a reçu le jeudi 19 avril 2012, Monsieur Gilbert Habermann, ex Directeur de la Gestion privée France du Crédit Lyonnais et aujourd’hui Consultant en gestion privée.

Nous remercions vivement notre intervenant qui a su expliquer à nos étudiants de 5e année IGRH et MBA les tenants et aboutissants du métier de gestion privée. Cette conférence a été organisée par Sébastien Mousica, Responsable pédagogique Master Gestion Finance et Ressources Humaines, dans le cadre du Cycle Conférence de l’Institut.

Nous nous sommes entretenus avec Gilbert Habermann qui nous a livré quelques conseils ainsi qu’avec David Elmaleh étudiant en 5e année Gestion de patrimoine au Pôle Paris Alternance :

Interview de Gilbert Habermann :

PPA : Pouvez-vous nous expliquer en quelques mots ce qu’est la Gestion privée ?

Gilbert Habermann : « C’est un ensemble de services dédié à une clientèle haut de gamme consistant, après une analyse approfondie de sa situation familiale, professionnelle et patrimoniale,  à faire des propositions dans les domaines juridique, fiscal et financier.

Ce qui différencie la gestion privée de la « banque », c’est qu’à la banque on va vous vendre un produit à l’instant T. Alors qu’un conseiller en gestion de patrimoine a la responsabilité  de ce qu’il dit à son client, donc la responsabilité d’assurer un suivi dans le temps. »

 

PPA : Quels conseils donneriez-vous aux étudiants qui souhaitent travailler dans ce secteur ?

GH : « La gestion privée est un métier d’une incroyable richesse. Il touche à tous les domaines : finance, économie, droit, fiscalité. C’est un métier transverse, de contact et d’empathie. Mais c’est avant tout une profession vivante  qui exige des mises à jour perpétuelles et une agilité intellectuelle.

Si je dois donner des conseils aux étudiants je leur dirais d’une part de développer réellement leurs compétences dans le domaine de la finance, du droit et de la fiscalité patrimoniale. Pour une banque si vous êtes spécialisé dans ces domaines, vous avez un intérêt immédiat pour elle et elle peut vous rentabiliser assez rapidement. Aujourd’hui on a sérieusement dépassé les valorisations des généralistes, il faut être spécialiste.

D’autre part, en gestion de patrimoine, il faut vraiment faire un effort important  pour avoir des diplômes  lourds, faire des stages ainsi que des efforts d’intégration. Cela me paraît important d’avoir une vision de l’intérieur du métier. »

 

PPA : Quelles sont les qualités essentielles pour réussir dans ce milieu ?

GH : « Je pense qu’il faut beaucoup « bosser ». Comme c’est un métier qui touche à beaucoup de choses, on n’a jamais fini d’apprendre. Il faut avoir  de la vivacité d’esprit, être capable de se remettre en cause  et  de développer un sens commercial avec les clients  tout en acceptant de ne pas plaire à toute le monde.

Donc pour moi, les qualités essentielles seraient le sens du commerce, le sens du conseil et de ce que j’appelle le sens du « service après-vente ». Aussi il faut avoir des valeurs,  les défendre, ne pas faire des promesses que l’on ne tient pas. Et les clients sont très sensibles à cela. Un bon conseiller doit être extrêmement rigoureux et avoir le respect de ses propres valeurs et engagements. »
 

PPA : Savez-vous si ce secteur recrute ?

GH : « C’est une bonne question.  Le secteur va être certainement en difficulté dans les prochaines années. Le mieux, pour les jeunes, c’est d’intégrer des structures qui ont encore une marge de progression. Je pense aux caisses d’épargne, à La Poste, la BNP ou encore Le Crédit Lyonnais car certaines banques dîtes spécialistes ont déjà fait le plein et n’embaucheront pas de jeunes préférant dans ce cas de figure les seniors plus expérimentés.

Ceci étant dit, il y a des développements très importants dans le domaine du contrôle et de la règlementation, c’est plutôt vers ce type de métiers où il y a de l’avenir pour les jeunes »
 

PPA : Quel a été votre parcours ?

GH : « J’ai fait Sciences Po-Droit il y a bien longtemps et mon coup de chance c’est que l’on m’a embarqué à 23 ans dans le métier de la gestion privée. Métier qui m’a plu tout de suite.

J’ai fait 10 ans de gestion privée en France et à l’étranger au Crédit Lyonnais. Là j’étais jeune gérant ensuite on m’a  proposé de développer des unités de gestion à l’étranger. Je suis rentré dans la banque au sens classique du terme. Après 10/15 ans au sein du groupe, on m’a offert  la direction de la gestion privée du Crédit Lyonnais. On est depuis  venu me chercher pour  exercer des missions de consulting, faire des articles dans la presse,  et animer des formations et des conférences. »

 

 

Interview de David ELMALEH, étudiant en 5e année Gestion de patrimoine

PPA : Le thème de la conférence vous a-t-il plu?

David Elmaleh : « Oui tout à fait, dans la mesure où le sujet correspond à mon mémoire de fin d’études.

Sur le plan pratique, c’est enrichissant puisque cette intervention m’a permis d’appréhender

la profession du point de vue d’un professionnel. »
 

PPA : Avez-vous quelques mots à dire sur l’intervenant de cette conférence ?
 

DE : « Monsieur Habermann est l’ancien directeur de la clientèle privée du LCL, c’est donc un

intervenant de qualité à mes yeux d’une part par son expérience et son parcours.

Il a tenu un discours simple, concis et surtout accessible à tous.
 

PPA : Le secteur de la gestion privée vous intéresse-t-il?
 

DE : « Oui pleinement, c’est un milieu que j’affectionne particulièrement et cela depuis le début de

ma formation. C’est un métier qui allie à la fois le sens relationnel et la technicité des produits

complexes. De plus, la diversification des sujets est très enrichissante.
 

PPA : Est-ce en rapport avec vos cours?
 

DE : « Oui, en adéquation parfaite avec le cours « Outils de Contrôle et Pilotage » animé par

Monsieur Mousica. De manière globale, les cours se relient et m’apportent la théorie que je

peux mettre en pratique au sein de l’entreprise.
 

PPA : Vous êtes en 5e année Gestion de patrimoine au Pôle Paris Alternance, qu’avez-vous fait avant ?
 

DE : « Après avoir obtenu un BTS Banque, option Marché des Particuliers, j’ai décidé d’intégrer le

3éme cycle de PPA en Bachelor Marketing Financier et Gestion de Patrimoine. »
 

PPA : Où êtes-vous en stage?
 

DE : « J’effectue mon alternance au sein de la Banque PALATINE (filiale à 100% du groupe BPCE).
 

PPA : A quel poste?

DE : « Je suis actuellement Apprenti Chef de produit au sein du département Offre Gestion Privée »
 

PPA : Quel est votre projet professionnel?
 

DE : « Mon projet professionnel à court-moyen terme, est d’intégrer la Banque PALATINE en tant

que Conseiller en clientèle privée. A plus long terme, j’envisage de devenir indépendant à mon

propre compte après avoir acquis une dizaine d’années d’expériences en Banque Privée.

 

PPA : Avez-vous des perspectives de recrutement dans l’entreprise où vous faites votre alternance?
 

DE : « A l’heure actuelle, il est encore tôt, tout de même j’ai déposé une candidature en interne pour

un poste de Conseiller en Clientèle Privée en Agence.

PPA : Trouvez-vous bien que l’école organise des conférences de ce type? Pourquoi?

DE : « Effectivement, c’est intéressant sur le plan culturel et professionnel car cela nous permet

d’avoir une vision intérieure du métier ou tout simplement des bases théoriques enseignées à

l’école. »
 

PPA : Avez-vous des sujets que vous souhaiteriez écouter en conférence?

DE : « Oui, pourquoi pas, des sujets comme le private equity, les marchés financiers, l’avenir des

niches fiscales en France, le métier de la gestion privée à l’international, les différents leviers

d’enrichissement, etc…. »

Propos recueillis par Julie Boulet, Chargé de communication PPA.

200