X
Restons en contact
PPA Business School répond à toutes vos questions
Être recontacté

Conférence : Les impacts de la crise sanitaire Covid-19 sur le secteur de l’hôtellerie de Luxe

Actualité publiée le 14 mai 2020

A PPA Business School, les semaines de cours sont rythmées par de nombreuses conférences en fonction des secteurs de prédilection des étudiants. 

Ceux ayant un attrait pour le luxe ont pu bénéficier du regard de 3 expertes :

Sylvie Panthou (CEO SP Talent Office)

Géraldine Carnel Houat (Consultante enseignante en Marketing et Communication)

Marylou Chamarty (Ancienne étudiante de PPA Business School et Chargée de Missions chez Machefert Group).

Le marché de l’hôtellerie de Luxe

L’évolution du marché est rapide avec une concurrence plus forte et des prestations plus facilement comparables à Paris comme à l’international. Dans ce contexte les établissements parisiens font donc face à un double enjeu entre la fidélisation de la clientèle traditionnelle et/ou le positionnement sur les nouveaux marchés émetteurs. Il s’agit d’un marché qui a su se réinventer à Paris afin de répondre aux attentes de clients exigeants. Paris compte aujourd’hui 16 établissements de luxe et environ 2367 chambres, un secteur florissant puisque cela représente une augmentation de 46,5% en moins de 20 ans !

Quel avenir pour l’hôtellerie de Luxe ?

Touchés de plein fouet par la crise du Covid-19 en France, le secteur de l’hôtellerie se prépare à relever la tête. Privé de clients depuis le début du confinement, le secteur va devoir adopter de nouvelles normes sanitaires qui vont le pousser à se réinventer, s’il souhaite se relancer.

Il s’agit de faire repartir la machine et préparer la saison touristique : le secteur réalise un tiers de son chiffre d’affaires en juillet et août.

Lancement d’un label définissant des standards sanitaires

Côté clients : enregistrement et règlement en ligne, vitre en plexiglas à l’accueil, notice indiquant quand et comment la chambre a été nettoyée, devraient se généraliser. Le buffet du petit-déjeuner où tout le monde vient se servir devrait disparaître.

Côté employés : port généralisé du masque, nettoyage plus fréquent des lieux de passage (lobby, ascenseurs) ou encore des poignées de portes, télécommandes de TV….

200